A propos, Bivouac, Camping, Warmshower

Direction Västervik

Ce matin, nous nous sommes réveillés sous un beau soleil. La pluie nous laisse un peu de répit pour notre plus grand plaisir! Aristide est de bonne humeur et prêt à dévorer sa demi livre de myrtilles pour son petit déjeuner. Pour nous au menu ce matin, ce sera des petits pains secs, de la confiture d’airelles et du Nutella. Ce n’est certes pas politiquement correct, mais les enfants en mangent de bon cœur, et le petit déjeuner est un moment important de la journée, il faut faire le plein de calories! Un petit café et on remballe le camp.

Nous sommes restés deux jours dans un camping sympa à Gamleby, du nom de Kustcamp.. Ici, nous avons visité un super endroit, un mont habité de drôles de trolls. Ce sont les sculptures de Garpes trolls park à Gamleby. Un lieu vraiment hors du temps. A travers une belle balade dans la forêt, nous découvrons la vie cachée des Trolls. Le temps est menaçant, mais on ne se laisse pas impressionner par quelques goutes de pluie. On monte tout en haut de la colline, on profite d’une vue incroyable sur la Baltique. Et en redescendant, on tombe sur une famille qui parle français. On entame la conversation, on raconte notre projet et on passe un petit moment bien agréable! Quand on retrouve nos vélos, nous avons la surprise d’un petit cadeau offert à Aristide par cette chouette famille. Un livre pour enfant en suédois avec une belle dédicace. Merci beaucoup Eloïse et Olivier. Aristide est ravi, il commençait à saturer avec le livre des 3 petits cochons qu’on lui lit depuis un mois!

Après cette parenthèse touristique, nous reprenons la route direction Västervik. A peine fait quelques centaines de mètres que nous sommes déjà arrêtés. Avarie sur mon vélo. La roue fait un drôle de tressautement. Nous nous arrêtons pour vérifier ce qu’il se passe. Au même moment, un cycliste s’arrête et nous demande s’il peut nous aider. Il habite quelques centaines de mètres plus loin. Il nous propose de venir vérifier le vélo chez lui. Il a du matériel et nous serons dans un jardin et non en bord de route. Quelle aubaine! Après quelques vérifications, il semble que ma roue arrière soit voilée. Il appelle un ami spécialiste qui lui conseille de changer le pneu. Ca peut régler le problème. Gwen s’occupe des opérations, pendant ce temps, les enfants jouent au jardin, et découvre un lieu très fleuri et rempli de plantes de toutes sortes. Aristide et Marius jouent avec des voitures, c’est le bonheur! Nous adultes ne sommes pas en reste, Elsy, l’épouse de Hans, notre sauveur, nous offre un délicieux sirop de fleurs de sureau, des glaces, des cafés. On est accueillis comme des amis de longue date.

Il est déjà 15h10 quand on reprend la route, nous avons encore 27 kilomètres à faire, il va falloir être efficace. Marius est un peu fatigué, mais on le soutient et il tient le coup. La pluie s’invite mais on ne se laisse pas impressionner. On commence à avoir l’habitude de rouler mouillés. La route est belle, le dénivelé reste élevé, pas loin de 300 mètres! On s’accroche et on arrive enfin à Västervik. La vue est magnifique, on est sous le charme dès le premier regard. En plus, on a fait vite, il est 18h10. Pas le temps de visiter pour le moment, on doit encore aller faire quelques courses et trouver le camping. C’est un camping énorme! Une véritable petite ville avec d’immense aires de jeux pour les enfants, une piscine avec tobogan, des cours de tennis…

On installe le camps, et la pluie se remet à tomber immédiatement après. Quelle chance. En plus, dans ce camping, il y a cuisines et salles à manger. On va donc pouvoir préparer le repas au sec. Dehors c’est une véritable furie qui s’abat sur le camping, orage, vent et pluie à flot. On est heureux d’être au sec. On croise les doigts pour que nos tentes et nos sacoches soient bien étanches.

Comme on est à l’abri, on prend le temps, on prend une bonne douche bien chaude, finalement la pluie se calme un peu. On en profite pour aller se coucher…

Le lendemain matin, l’orage est parti. Nous levons le camp. On veut continuer à avancer vers Kalmar. Mais, ça ne se passe pas exactement comme prévu. Marius, qui a eu du mal à suivre la veille se met à pleurer. Difficile pour lui de rouler tous les jours, il a vraiment besoin de se poser et de profiter. Le rythme que nous avons choisi est difficile à tenir pour lui. En plus avec cette satanée pluie, ils n’ont pas le temps de profiter et de jouer comme ils en ont besoin. Pourtant, on a l’impression d’avancer comme des escargots… Nous décidons donc de rester une journée de plus dans ce camping type Center parc et nous passons un pacte avec les enfants. Fini les levers à 8H30 avec départ à 11H30 car tout le monde prend son temps. Si on veut profiter des journées, il faut impérativement se lever tôt et partir à 10H du matin au plus tard. On roule 15 à 20 kilomètres le matin, on déjeune et il ne reste plus que 20 kilomètres à parcourir. En 1h30, c’est réalisable…

Cette deuxième journée au camping se passe bien, on passe un super moment dans la piscine couverte pendant que dehors, devinez quoi? Il pleut des cordes…

Le lendemain matin, après une nuit assez agitée, debout à 7H30. Le ciel est nuageux, mais oh miracle, il ne pleut pas, par contre le vent souffle fort aujourd’hui. Tout le monde se lève de bonne grâce. Seulement voilà, Elouan a un pneu crevé! Gwen s’en occupe. Il a la technique maintenant. A peine le temps de préparer le petit déjeuner, qu’une vis du porte bagage de Léopold casse net et impossible de l’enlever pour la remplacer. On ne peut pas partir sans porte bagage. Merci au couteau suisse et au petit côté Mc Gyver de Gwen, qui trouve une solution et nous partons enfin prendre notre petit-déjeuner. Nous sommes très motivés pour rouler au moins 15 kilomètres avant le déjeuner. On se hâte, on s’active pour remballer les tentes. Pendant ce temps, Marius, Léopold et Aristide vont aux jeux quelques mètres plus loin pour profiter encore un peu. A 10h15, tout est prêt! Enfin, nous sommes prêts mais les enfants sont introuvables. Ils se sont éloignés pour cueillir des mûres, on les cherche, on peste. Ils finissent par pointer le bout de leur nez 25 minutes plus tard. ARGH!

Allez on y va. On doit juste faire quelques courses pour déjeuner. Il y a une coop sur le chemin, ouf! En 15 minutes c’est bouclé. On est prêt, on peut décoller. On s’est levés tôt, on veut tenir nos objectifs. Même 10 kilomètres avant le déjeuner nous raviraient! Mais, le GPS de Gwen n’est pas du tout d’accord. Impossible de le connecter. Il est à l’ouest. Or on ne peut pas prendre la route sans GPS. Il faut une demi heure de plus pour résoudre le problème. A ce moment là, on y croit encore. On se met en marche, direction le centre ville, on retrouve les quais, l’agitation d’une ville balnéaire avec plaisir. Il est midi, nous sommes le 15 août. Les gens se promènent, boivent un petit verre en terrasse. Il règne ici une douce ambiance de vacances. Etonnamment, on reprend la même route que la veille en marche arrière. Nous faisons tellement confiance à la technologie qu’on ne s’arrête pour vérifier l’itinéraire qu’au bout d’1,7 km… Le GPS a décidé de nous faire tourner en bourrique aujourd’hui! On roule presque 3 kilomètres et demi pour rien…

Demi tour et retour à l’envoyeur… Un peu dégoutés, on lâche prise et on se dit autant manger là… Manifestement, l’univers joue avec nos nerfs aujourd’hui! On prend le temps de manger notre pique-nique en bord de mer Baltique sur une aire de baignade aménagée. On décide même de s’arrêter en centre ville pour s’offrir une glace et boire un bon café. De toute façon, on n’aura pas le temps de faire nos 42 kilomètres prévus pour atteindre le prochain camping. Alors foutu pour foutu…

A 14h30, on décolle et enfin, tout se déroule bien. Marius semble en forme aujourd’hui, il a le sourire, il a retrouvé son peps. La route est agréable, nous faisons quasiment la moitié de l’étape sur une route non goudronnée perdue dans une immense forêt. A 17h45, après 30 kilomètres, nous décidons de bivouaquer dans cette forêt incroyable. On tombe sur un petit coin de paradis, un lac avec un petit ponton aménagé au milieu de nulle part. La journée se termine mieux qu’elle n’a commencé!

Gwen se baigne, les enfants explorent. On rêve de voir un élan venir s’abreuver… Peut-être demain matin? En tout cas, ce qui est sûr, c’est que nous serons debout à 7h30!

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
LARDANT Laure
10 mois il y a

Bonjour à vous 6,
Ecoutons ce que le temps nous invite à explorer.
Une merveilleuse soirée s’annonce, profitez-en, la foret vous a appelée.
J’ai hâte de vous suivre quotidiennement,
Bravo, courage et belle soirée,
Cassou, Jules, Antoine et Laure

Christelle Deblon
10 mois il y a

Waouw, quelles journées ! Et quelle magie ces rencontres ‘imprévues’. Profitez bien !

GRANDJEAN
10 mois il y a

Courage à tous
Et que le soleil revienne au plus vite 😉

Desmyter Lysiane
10 mois il y a

Merci vous nous faites voyager, vous êtes une famille formidable de faire ce périple, et heureuse de suivre votre parcours. Suis une collègue et amie de Joëlle. Bonne route a tous.

AURELIE
10 mois il y a

Oh mon dieu quelle aventure!!
Effectivement parfois il ne vaut mieux pas insister.. quand les étoiles ne sont pas alignées, rien ne sert de forcer les choses..
Bravo pour cette belle leçon! Bravo aux enfants pour leurs grandes capacités d’adaptation, et bravo aux parents de garder la tête froide en toutes circonstances.
Je vous lis avec tellement de plaisir à chaque fois que j’ai l’impression de voyager avec vous.
Maël et Maxence sont aussi très impressionnés.
Bonne route avec le soleil j’espère.
Bises

Mara
10 mois il y a

Quel temps et le sort qui s’acharne ! Mais demain, le ciel sera plus bleu et l’herbe plus verte…😥
Courage à Marius 💪💪💪
Bonne route à tous 😉

Votre caviste😂🍻🍷
10 mois il y a

Ah les aventures de la famille Marrec 🥰quel régal on pense fort à vous😁
Vous êtes des Warriors tous les 6, vous nous faites rêver (tellement facile d’apprécier ce séjour sans les péripéties 😂) Ma belle mère a dit « oh Mr lego a fondu, on ne va pas le reconnaître dans un an😂 »
Bra väg till dig (nous aussi on se met au suédois 😂)
😘😘😘😘😘😘

Dussutour
10 mois il y a

Bonjour à toute la famille
C’est avec grand plaisir que nous avons lu ce matin avec les filles de vos nouvelles (comme je me suis abonnée j’ai reçu un mail c’est pratique!).
Et quel plaisir de voir que vous avez trouvé une petite place pour nous remercier dans votre story! Très émouvant 😊
Je suis désolée de voir toutes les complications auxquelles vous avez fait face entre le mauvais temps et les pannes de vélo… vous êtes extrêmement courageux tous les 6! Et dans cette expérience il faut peut être garder en tête que ce n’est pas l’objectif final, mais plutôt le chemin parcouru qui compte 😊
Bon courage, bonne route et on continue de vous suivre
Éloïse

Fran Cois
10 mois il y a

Que de péripéties en très peu de temps. On vous souhaite au moins du soleil ☀️. Bises et courage.