A propos, Espagne

En chemin vers Barcelone…

Nous avons déjà fait 400 kilomètres depuis la reprise de nos vélos et le début de notre périple en Espagne. Entre Casasimarro et Valence,  nous avons traversé nos premières montagnes. Les côtes furent rudes pour nos jambes et nous avons fait de nombreuses pauses pour nous permettre d’atteindre les sommets. Mais nous y sommes parvenus ! C’est à ce moment là qu’on se rend compte qu’avec des petits pas, on arrive toujours plus loin que ce qu’on se sentait capable de traverser.

Nous avons atteint la côte méditerranéenne et nous remontons tranquillement vers le nord en direction de Barcelone. Le soleil est bien présent et nous rappelle que l’été approche à grand pas.

Ce matin, le 4 juin. nous nous sommes réveillés dans le calme. 8 heures et quelques voisins qui commencent tranquillement leurs activités du jour. Pour nous, c’est un peu toujours la même routine. On dégonfle nos matelas et on range nos sacs de couchage. Gwen s’occupe de faire chauffer l’eau pour un moka en poudre. On n’a pas de cafetière malheureusement sur nos vélos. On réveille les enfants qui eux aussi ont comme mission de replier matelas et sacs de couchage. Puis c’est petit déjeuner, du pain, des céréales, du porridge et des fruits selon les goûts de chacun. Une fois rassasiés, les enfants replient leur tente pendant que nous nous replions la notre. Toutes nos affaires retrouvent nos sacoches, chaque chose à sa place. Un petit tour à la salle de bain pour la douche du petit dernier et nous sommes parés au départ. Il est déjà presque 11 heures. Difficile pour une famille de 6 de se préparer plus rapidement !

Avant le départ nous essayons en vain de joindre le camping qu’on a repéré pour ce soir. Il se situe à 32 kilomètres de distance et nous serions ravis de ne pas avoir la même mésaventure qu’hier. Une fois parcourus nos 42 kilomètres, nous avons appris que le camping était complet (et oui, c’est le week-end de la pentecôte !) et nous avons dû refaire 8 kilomètres en arrière pour trouver une place dans un autre camping. Inutile de préciser que ces 8 derniers kilomètres nous ont semblé une véritable éternité!

Nous longeons la côte et sa mer bleue marine pour commencer le périple. Puis nous  bifurquons vers la montagne pour emprunter les sentiers de VTT. La piste est accidentée, beaucoup de cailloux, beaucoup de trous et de roche. La pente est parfois raide et nous transpirons à grosses gouttes pour traverser cette zone montagneuse. Heureusement, une pause bienfaisante dans l’eau nous permet de nous restaurer et reprendre de l’énergie. Au menu, riz, asperges et petits pois. Le cadre est magnifique. Le bruits des vagues nous berce, nous nous abritons sous le tarp pour nous protéger des forts rayons du soleil. Communion totale avec la nature… Tout ce qu’on aime !

On reprend nos vélos et on continue la route.  Très vite, toutes nos gourdes sont bues et dans le parc naturel, nous n’avons croisé aucune fontaine depuis ce matin pour refaire le plein d’eau. Notre bouche commence à se dessécher et la sensation de soif est désagréable. Il nous faut trouver un point d’eau rapidement. On sonne à une maison et personne ne répond. On reprend la route avec l’urgence de trouver à boire. A ce moment là, Marius se souvient qu’il lui reste dans ses sacoches deux briques de jus d’orange. On se les partage équitablement à coup de deux gorgées chacun son tour. Cet apport en sucre nous redonne toute notre énergie pour rejoindre le village suivant et ses deux belles côtes. Nous sommes motivés pour arriver au plus vite. Dès que nous atteignons la plage, nous profitons de la fontaine pour nous boire une demi gourde chacun d’eau fraîche. Quel bonheur ! Puis, les enfants vont se défouler dans les jeux pendant qu’on cherche à l’ombre d’un arbre le camping le plus proche. Plus qu’un kilomètre et demi avant de pouvoir monter le camp et faire quelques petites courses pour dîner. Malheureusement, dans ce camping usine, pas de table ni de chaises pour les campeurs à vélo comme nous. Nous mangerons donc à même le sol à l’intérieur de la tente pour éviter trop de poussière dans nos sandwichs. C’est ça aussi la vie de nomade… Le côté positif, c’est qu’on rencontre une bande de copains français, en vacances ensemble en camping car en Espagne pour quelques temps. Nous échangeons quelques souvenirs de notre voyage, et ils nous offrent un café salvateur et quelques gâteaux pour les enfants. Un échange agréable et convivial, des rencontres comme on les aime…

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fran Cois
20 jours il y a

C’est magnifique ! J’adore.

Joëlle Pontieux
20 jours il y a

Reprendre le vélo, c’est bien, néanmoins je constate que ce n’est pas toujours facile entre le camping complet, la chaleur et surtout se trouver en manque d’eau ! Cependant, vous cherchez la bonne solution et la bonne rencontre pour vous ravitailler !
Les paysages sont magnifiques ! Vous devez en prendre plein les yeux, un ciel bleu marine et cette eau bleue ! Les enfants en profitent! On avance, on avance, bientôt la frontière française et retrouver son pays, un an, ce n’est pas rien ! Pour le moment, profitez de votre semaine de repos, il est annoncé de grosses chaleurs en Espagne, soyez vigilants 💙❤💯 gros gros baisers à tous.😘😚😗