logistique

En vol !

Embarquer avec 6 vélos, c’est déjà l’aventure !

Il y a 48 heures, au moment d’enregistrer nos vélos, compliqué de joindre un interlocuteur chez klm par téléphone. Au bout d’une heure et demi d’attente, nous tombons enfin sur quelqu’un qui nous dit que nos bagages sont trop nombreux. L’avion étant petit, elle ne pensait pas que ça allait être possible. La communication coupe brutalement. Nous voilà face à la réalité. Voyager à vélo à 6 nécessite une logistique de folie.

Notre amie Marie se rend pour nous à l’aéroport et ne trouve pas non plus d’interlocuteur fiable pour résoudre le problème sur place.

À force d’insister, une hôtesse a pris notre dossier en main, s’est renseigné auprès de sa hiérarchie pour nous envoyer un message jeudi soir 21h00. Son attente de 2 heures n’aura pas été veine.

La nuit est assez compliquée. Faut il qu’on change de destination pour voyager dans un plus grand avion ? Faut-il chambouler nos plans et partir directement en Amérique Centrale ? On rappelle KLM à la première heure, on veut être sûr qu’il n’y a pas une autre solution. La Suède nous fait de l’œil. On explique notre voyage à notre notre nouvel interlocuteur qui prend les choses en main et nous promet de nous rappeler dans la matinée. On croise les doigts et le miracle se produit: c’est juste mais ça devrait être bon.

Paul notre voisin a embarqué tous nos vélos dans sa remorque et nous les amènera le lendemain à l’aéroport. On met les bouchées double pour finir de fermer la maison. Chose faite à 21h! C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons dit au revoir à notre nid et nos chats. Nos amis Marie et Jésus nous attendent pour passer la dernière nuit chez eux avant notre départ. Ils habitent à 5 minutes de l’aéroport.

Soirée pleine d’émotions, en compagnie aussi de mon papa, venu exprès du Nord pour nous aider dans nos derniers préparatifs. Samedi matin, première heure, vérification des bagages, petit déjeuner avec chocolatines et croissants ( nous avons été reçus comme des rois 🤴👸), départ de Gwen en compagnie de Jésus et mon père pour enregistrer les vélos.

Les enfants profitent encore un peu de la piscine avant de se préparer au grand départ. Nous rejoignons la fine troupe pour l’enregistrement.

A l’aéroport, c’est la folie… Les cartons de vélos ne passent pas aux portes et nous devons les enlever et remettre une dizaine de fois sur les chariots.

Une fois au guichet, gros doute de l’hôtesse et du responsable sur la capacité d’embarquer les vélos… Mais avec l’accord écrit de la compagnie, ils acceptent 😁

Nous embarquons finalement à bord d’un embrayer 175, le plus petit appareil de klm et Léopold surveille l’entrée 1 à 1 de nos vélos en soute ! A priori, c’est bon (A suivre)

Ouf, c’est bon ! Reste l’étape Amsterdam vers Stockholm et le déballage à l’hôtel !

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires