A propos, Pérou

Nazca et ses lignes stupéfiantes…

Du 6 au 11 mars 2022

Pour parvenir à Nazca, nous descendons le long de la côte est du Pérou qui est toujours aussi désertique et sèche. Peu ou pas de végétation, peu d’habitations. Les villes sont des oasis de vie. La chaleur continue à nous écraser, le vent est chaud et plus la journée avance, plus il souffle fort.

Nous nous installons dans une petite auberge tenue par deux péruviennes d’une gentillesse incroyable. Nous nous sommes sentis comme à la maison, un havre de paix.

Notre premier objectif est de découvrir les fameuses lignes dessinées dans le sol. Il existe une centaine de ces dessins. Le plus courant pour les voir est de prendre un petit avion qui survole ces terres pendant une trentaine de minutes, mais on choisit de ne pas le faire, bien sûr pour une raison de budget mais aussi pour des raisons de sécurité. Un avion s’est crashé avec des touristes un mois avant notre arrivée et les accidents sont malheureusement récurrents. On découvre également qu’à côté de Nazca, il existe un grand site archéologique, fait de temples et de pyramides, c’est le site de Cahuachi.

Le lendemain de notre arrivée, on part en taxi pour ce fameux site de Cahuachi. Le peuple Nazca y a construit des pyramides et des temples entre 250 avant JC et 450 après JC. C’est un lieu qui a été en parti redécouvert depuis une trentaine d’années, une partie de ses trésors est encore ensevelie sous le sable. Cet espace est impressionnant, la blancheur du sable et de la pierre est aveuglante, un chemin bordé de pierres blanches nous fait découvrir les différents espaces de cette cité dédiée au culte et habitée uniquement par les membres importants du peuple Nazca. Le site nous étonne car peu de touristes se rendent ici. Nous ne sommes que deux familles à nous promener sur ce lieu immense et chargé d’histoire. Le soleil est harassant, nous n’avons qu’une gourde avec nous, pensant trouver sur place de quoi nous hydrater. Mais il y a tellement peu de touristes que rien n’est prévu pour les visiteurs. Seul un vieux monsieur d’au moins 70 ans est chargé de s’assurer que les touristes présents restent bien dans les chemins et ne sortent pas des sentiers.

Après cette visite et un repas rapide, nous prenons la direction des miradors pour pouvoir découvrir les dessins laissés par le peuple Nazca dans le désert. Un nouveau mirador plus haut que l’ancien a été construit récemment. Il est juste en bord de nationale, et pour quelques soles, nous sommes autorisés à y monter. La vue sur le désert et les montagnes est époustouflante. On découvre les lignes comme si elles avaient été dessinées pendant la nuit. Un arbre, des mains, un lézard coupé par la route… Un temps attribuées à des œuvres extra-terrestres, les scientifiques sont maintenant unanimes pour les imputer au peuple Nazca. La présence de sel, la force du vent, la sécheresse extrême de cette région expliquent que ces oeuvres perdurent dans le temps. Après quelques photos, nous nous dirigeons vers le mirador naturel qui est à deux kilomètres de là. Un dessin d’un chat nouvellement découvert est visible de la route. Il se situe sur une colline en bord de route. Nous montons sur cette petite montagne et pouvons repérer les lignes horizontales qui dirigent notre regard vers les montagnes en face. Elles étaient probablement un moyen de repérer les astres et d’indiquer des équinoxes. En tout cas, ces lignes montrent un véritable savoir-faire…

Nous finissons notre journée à l’hôtel en compagnie d’une super famille française, Charlotte et Julien et leurs trois enfants. Quel bonheur cette rencontre, nous nous couchons tard, nous échangeons nos découvertes, rigolons. Nous partageons notre repas. Les enfants s’entendent tout de suite. Ce voyage est vraiment une belle ouverture au hasard et ses cadeaux surprises.

Pour finir notre séjour, nous partons à la découverte d’un lieu incroyable: la nécropole de Chauchilla, de cette même époque. Les membres importants de la communauté y étaient enterrés et momifiés. Des tombes à ciel ouvert présentent des momies en bon état. Le vent chaud souffle fort et le sable nous pique les yeux. Les momies portent des cheveux longs d’une vie, certaines momies ont des cheveux jusqu’à 2 mètres, pour une taille adulte entre 1,50m et 1,60 m. Ils ne coupaient pas leur cheveux, siège de leur force et leur énergie. Nous sommes étonnés que ces momies ne soient pas protégées des éléments naturels. Elles portent des vêtements de près de 2000 ans qui souffrent de la lumière et des conditions climatiques. Mais notre guide nous explique à quel point les croyances locales sont ancrées et la difficulté de déplacer des tombes ou leur contenu. Une ou deux momies ont été transportées au musée de Nazca ou les conditions de conservation sont bien meilleures…

Notre objectif maintenant est Arequipa dont le centre historique est déclaré Patrimoine mondial de l’Unesco. Nous allons prendre un bus de nuit sur les conseils de nos nouveaux amis, 12 heures de bus et bientôt de nouvelles découvertes…

S’abonner
Notification pour

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pontieux
6 mois il y a

Ce désert et ce vent qui souffle, il doit être chaud ! On continue de vous accompagner au fur et à mesure de votre voyage ! C’est très étonnant ces dessins dans le sable, et ces momies à même le sol ! Romane était surprise 😲 je lui ai expliqué ce que ça représentait.
Chouette votre rencontre avec des français, ça doit vous faire du bien ! On vous embrasse très fort ❤️ ❤️

Fran Cois
6 mois il y a

Punaise quel site. Et entendre Severine en haut du mirador de Nazca…. La classe. Et bien vu le coup de l’avion. Au final le drone fait le job. On the rooaaddd aggaaiiiiin