A propos, Mexique

Quand la terre se met à trembler…

Nous venons de passer une journée au mercado artisanal de Mexico. Nous sommes assez fatigués par une turista foudroyante. Je vous épargne les détails mais la tourista n’est pas un mythe!

Bref, il est presque l’heure de se coucher. On a pris notre douche, Aristide regarde un dessin animé avec ses frères. Nous avons pris notre dîner, enfin, ceux qui se sentaient assez en forme pour manger. Nous profitons calmement de la soirée quand tout à coup, le lit superposé sur lequel je me trouve se met à danser, ainsi que l’armoire en fer qui contient nos vêtements. Dans mon esprit embrumé d’occidentale, à aucun moment, il ne me vient à l’idée que nous sommes en train de vivre un tremblement de terre. Je lève les yeux et me demande lequel de mes fils est en train de jouer au singe acrobate. Le mouvement se calme puis reprend plus fort. A ce moment-là, je commence clairement à me dire qu’il y a quelque chose de bizarre, d’autant plus qu’on entend des gens crier dans les couloirs de l’hôtel et dans la rue. En me mettant debout, je perd l’équilibre, comme lorsqu’on est sur un bateau en pleine tempête. Gwen sort de la salle de bain et me dit que c’est un tremblement de terre. A ce moment là, tout s’accélère. J’ouvre les portes de la chambre et j’entend des gens hurler dans le couloir. Il faut sortir au plus vite. On dit aux enfants de venir, je prend Aristide dans mes bras et nous nous précipitons vers les escaliers. Nous sommes au 3ème étage, tous les résidents sont en train de sortir. L’hôtel n’est pas complet heureusement! Les trois étages à descendre me paraissent interminables. Il semble que le sol ne se dérobe plus sous nos pieds, mais la peur d’un effondrement ou d’une réplique plus forte est omniprésente. Devant nous, un vieux monsieur descend aussi vite qu’il le peut, mais son coeur ne lui permet pas le sprint qu’on attend dans ce genre de situation. L’escalier est large, nous pouvons le dépasser, mais nous ne voulons pas le laisser derrière nous. Nous lui parlons en anglais, lui demandons s’il a besoin d’aide. Il est essouflé, on sent qu’il fait ce qu’il peut… Mais il ne parle pas anglais et nous fait signe de passer vite devant lui!

Cette situation est tellement déroutante. Nous, parents de 4 enfants devons les mettre à l’abris au plus vite, ils sont sous notre responsabilité, mais dans ces situations de grands stress, notre condition d’humain nous interdit de ne nous préoccuper que de nous même…

Nous atteignons enfin la rue, la place est remplie de monde. Nous sommes dehors, sains et saufs. Mon coeur qui bat à une allure folle me rappelle quelle chance nous avons d’être en vie dans ce pays si loin de notre pays natal. Nous sommes si peu de choses, que la vie est fragile!

Nous restons dehors un peu  moins d’une demi-heure. Il pleut, nous sommes pieds nus, nous n’avons rien pris avec nous. Puis, petit à petit chacun rentre chez soi. La foule se disperse et nous retrouvons notre chambre. Marius a eu très peur.  Elouan et Léopold sont très excités, ils ont trouvé l’expérience fun!!! Moi, je reste assez inquiète. Nous décidons de dormir habillés au cas où un autre tremblement de terre se produise. Difficile de trouver le sommeil après une expérience pareille…

Jamais, on n’aurait pensé vivre ce type d’évènement et ça nous a sacrément remué les tripes. Bien évidemment, nous nous sommes promis d’utiliser cette singulière expérience pour faire un cours aux enfants sur la tectonique des plaques! Mais, pour rester sérieux, la Terre, en faisant quelques pas de samba (comme le dit mon amie Sigrid) a le don de nous rappeler à quel point notre vie ne tient parfois qu’à un fil !

PS: séisme de magnitude 7,1, la secousse a duré un peu moins d’une minute. Le dernier tremblement de Terre recensé à Mexico date de 2017, il a fait plus de 300 morts…

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie-Helene LOPEZ
9 mois il y a

Vous avez dû avoir très peur, pas facile de vivre un tremblement de terre. J’espère que Marius va mieux, c’est traumatisant.
Mille gros bisous.🥰🥰🥰

Emmanuelle PONTIEUX
9 mois il y a

Waouh ! Quelle aventure ! J’imagine que ça restera gravé dans votre esprit… gros bisous à tous les 6 😘