A propos, Colombie

San Gil, capitale des sports extrêmes

Du 10 au 23 décembre 2021

Avouons quand même que nous sommes venus à San Gil pour vivre aussi quelques activités hors des sentiers battus. Ici, il y en a pour tous les goûts: parapente, rafting, saut à l’élastique, tyroliennes, vélo-câble… Bref, de quoi bien s’amuser !

Comme nous sommes ici pour quelques semaines, nous prenons notre temps. Tout d’abord explorer le jardin extraordinaire de Monsieur Jorge. Nous y cueillons nos oranges, nos citrons, c’est aussi un jardin riche de plantes exotiques.

Elouan, Léopold et Marius y passent des heures à jouer, explorer, découvrir les différentes espèces d’oiseaux, de batraciens, de lézards qui le peuplent. Ils s’y plaisent à un tel point qu’ils refusent de nous accompagner quand nous sortons en ville. Point besoin de sortir, tout est à l’intérieur.

Aristide quand à lui, a découvert ici le plus beau trésor au monde. Un tricycle ! Il est tellement heureux de pouvoir pédaler qu’il dort avec  le tricycle à côté de lui la nuit !

Au bout de trois jours, nous faisons une petite excursion en famille à Barichara, un très joli village typique de la région. Les rues sont à flanc de montagne. On y retrouve l’ambiance de Jardin avec sa place principale ombragée dominée par une grande église, quelques tiendas de produits artisanaux et surtout ses habitants très avenants. En discutant avec le pharmacien de la place centrale, il nous propose de nous faire visiter une maison à louer à quelques kilomètres de là. Nous hésitons, San Gil est très grand et nous sommes un peu nostalgiques de notre séjour à Jardin. D’un autre côté, San Gil est bien plus adapté pour trouver quelques cadeaux de Noël, et il y est plus facile de faire quelques activités sportives. Nous décidons de suivre notre premiere intuition et de rester près de la grande ville. Nous poursuivons la visite de Barichara en allant sur le plus haut point de vue de la vallée. La sensation est vertigineuse ! Notre chauffeur de taxi se prend au jeu et pose devant la caméra pour nous montrer comment les Colombiens posent devant un tel paysage ! 

En ce moment on sent Noël arriver, non par les températures mais par les décorations et les illuminations un peu partout dans la ville et les parcs. Les crèches sont très présentes, dans les magasins, les maisons, dans la rue…  Elles sont parfois si grandes qu’elles prennent la pièce entière dans la maison. Ici, ce n’est pas Noël qu’on fête, mais la Navidad! L’ambiance est festive et nous entendons pas mal de chansons de Noël en espagnol. Ici, l’anglais est quasiment absent, l’espagnol est roi. Ci

Savez vous qu’en Colombie, nous avons été très surpris par l’utilisation de pétards et de feux d’artifices par les familles quasi quotidiennement pour faire la fête. Tous les jours, on entend les pétarades, et à chaque fois, une partie de nous se demande s’il s’agit d’un ou plusieurs coups de feu. Difficile de savoir, surtout quand ces explosions ont lieu au milieu de la nuit !? M. Jorge nous rassure, il s’agit d’un passe temps très apprécié depuis des décennies, une façon comme une autre de se divertir et de montrer à ses voisins qu’on a les moyens d’en acheter.

Notre premier vrai contact avec les sensations extraordinaires a eu lieu au dessus de la vallée de Chicamocha. Léopold et Marius préfèrent garder les pieds bien sur terre et nous, nous sommes prêts à prendre de l’altitude. Elouan, Gwen et moi nous préparons en revêtant notre équipement de parapente. Après un petit briefing pour expliquer comment décoller et quelle position prendre pour atterrir, Elouan est le premier à s’élancer. Waouh, quand on parle de grand saut dans le vide, ce n’est pas un euphémisme. L’émotion me prend à la gorge de voir mon grand garçon vivre son premier saut, de le voir si grand, autant investi dans ce voyage. Tous mes doutes s’envolent en même temps que lui.

Décollage d’Elouan

L’équipe qui s’occupe du parapente est très professionnelle, les équipements sont vérifiés plusieurs fois. On est dans de bonnes mains. Je n’ai pas le temps de m’appesantir car la minute suivante c’est mon tour et je n’ai pas l’intention de rater une seule seconde de mon premier saut en parapente. Deux personnes se placent de part et d’autres de moi, le signal de courir vers le vide est donné. Pas le temps de réfléchir, pas le temps d’hésiter. On y va. La voile se lève, je se sens tirée légèrement en arrière mais, il faut continuer à courir, le vide arrive à toutes vitesse et le décollage se passe tout seul. Les deux personnes se reculent et nos pieds ne touchent déjà plus le sol. On n’a plus qu’à se laisser porter. La sensation est très agréable, car en parapente, on est assis comme dans un fauteuil. C’est comme si on s’envolait confortablement installé dans son canapé. Le vent souffle fort dans mes oreilles mais les températures restent très douces, bien que nous montions très haut en altitude. Je plane dans tous les sens du terme. Une euphorie m’emporte. Ces vingt minutes de vol s’impriment en moi, les paysages sont à couper le souffle. Je me sens oiseau, air, énergie. C’est juste incroyable !

Décollage de Séverine

Le moniteur me demande alors si je veux un peu d’adrénaline. Je ne peux pas refuser, même si je me demande ce qu’il entend par là ? La réponse ne se fait pas attendre. Il nous fait partir en looping, s’alternent alors rapidement le sol, le ciel, la voile, je perd tous mes repères de haut et de bas. Mon estomac ne tarde pas à montrer son désaccord. Heureusement, cette tornade ne dure pas plus d’une minute qui m’en paraît dix. Encore quelques minutes avant d’atterrir et nous voilà de nouveau soumis à l’apesanteur. J’ai des étoiles plein les yeux, et un sourire béat collé sur mon visage. Je viens de vivre un moment très fort de notre voyage.

Gwen, qui s’est occupé d’ Aristide pendant notre vol, se prépare. Nous le suivons du regard avec plaisir. Aristide lui parle comme si son père pouvait l’entendre. Nous sommes tous sur notre nuage.

Atterrissage / Crash de Gwen

Quelques jours plus tard, Gwen, Léopold et Marius se rendent en bord de rivière pour faire une heure et demi de rafting. L’encadrement est excellent. Nous sommes  accompagnés dans le raft mais aussi par un kayaquiste qui alterne en amont et en aval du raft pour signaler les passages, nous aider à les franchir en sécurité. C’est un vrai plaisir de naviguer sur le Rio Fonce. Les zones rapides sont fréquentes mais des zones calmes permettent de profiter de la beauté des rives, de la végétation, des animaux. Nous observons iguanes, oiseaux… Mais aussi l’activité humaine. Ça et là, des chevaux sont chargés du sable de la rivière, noir ici, qui servira une fois tamisé à la construction.

Laver son bonheur à la machine…

Le lendemain, c’est au tour d’Elouan et moi  de faire un parcours à sensations dans la montagne. On expérimente notre première descente en rappel, on passe à travers une cascade, escalade une échelle de corde au dessus de la rivière, traverse la vallée sur la deuxième plus grande tyrolienne de Colombie, on fait de la balançoire, après un plongeon de plus de 7 mètres dans l’eau du torrent. Bref, un parcours de presque 4 heures en compagnie d’un couple de Colombiens très sympathiques. Elouan a hésité à faire la balançoire, moi c’est le plongeon dans l’eau qui m’a demandé le plus gros effort. Mère et fils avons vécu un moment de belle complicité.

Jump !

Grâce à notre gîte chez l’habitant, nous discutons beaucoup en espagnol. Nous parvenons de mieux en mieux à échanger et quand nous bloquons sur un mot ou une expression Google traduction est très utile.  Nous sommes heureux d’avoir choisi de prolonger notre séjour dans la région pour ces quelques semaines. Nous apprenons qu’une grande famille Colombienne de plus de 25 personnes vient passer Noël au gîte. La rencontre promet d’être passionnante. Noël sous les tropiques, un rêve éveillé que je raconterai dans notre prochain article…

S’abonner
Notification pour

10 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fran Cois
11 mois il y a

Holà la team, moi ce qui me frappe c’est qu’Ari vous donne le signal : reprendre le vélo. Dormir à côté de son tricycle … le message est clair non ?
Bravo pour vos exploits sportifs, pas réussi à lire toutes les vidéos mais celles visionnées sont saisissantes. Nous vous souhaitons de bonnes fêtes et rendez-vous en Dos míl veintidos. Besos

Marie-Helene LOPEZ
11 mois il y a

Quel plaisir de suivre votre périple.
Ce voyage est extraordinaire, tellement loin de notre quotidien. Rafting, parapente : adrénaline garantie👍.
Merci pour ce partage hebdomadaire, les paysages sont grandioses, grâce à vous nous visitons la Colombie.
Vous avez tous une mine radieuse, petit Aristide grandit à vue d’oeil, qu’il est mignon sur son tricycle.
Noël est passé, j’attends avec impatience le prochain post.
Je viens de tilter que Joëlle est ta maman.😜
Mille gros bisous à vous six.
🥰🥰🥰

Emmanuelle PONTIEUX
11 mois il y a

Coucou la petite famille. Tout ça nous fait rêver et nous donne de l’inspiration dans ces moments de stress où on nous prive de liberté et on ne nous parle que d’épidémie et de contaminations. Tout ça dans la grisaille et la pluie de l’hiver. Ça nous permet de prendre conscience que tout n’est pas gris et que la vie et belle ! Profitez bien et merci de ce partage qui nous donne du baume au cœur ❤

Votre caviste🍻🍷😍
11 mois il y a

Excellent, magique, magnifique…quel bien cela nous fait de « vivre » ces beaux moments avec vous, quelle Aventure😍
Mon petit chéri a bien grandi 🥰 vos expériences sont top on dirait des grandes vacances option sport extrêmes j’adore!!!
Quel bien fou de vous voir si heureux et épanouis, au soleil, votre bonheur est une bouffée d’oxygène…ici nous traversons des vagues (malheureusement moins marrantes que le rafting😜 honnêtement j’ai arrêté de les compter car entre les vagues et les doses il y a de quoi en perdre son latin 😓😓😤😔…)
Merci pour ces paysages, ces bons moments qui nous font sourire, vibrer et donnent tellement envie 😍🥰
Merci pour ce partage 🙏🥰
Bisous à vous 6😘😘😘😘😘😘et vivement le prochain épisode

Joëlle Pontieux
11 mois il y a

Incroyable, toutes ces aventures ! Une fois de plus, je vous ai accompagnés dans ces montées d’adrénaline, entre le rafting, les sauts dans le vide et votre journée sportive ! Ma foi, vous ne vous ennuyez pas ! Heureuse de suivre cette belle dans cette Colombie 🌎🌎